• RAVAGE

     Ravage

     

    Une colère explose et son rugissement

    Irascible délivre une fougue sauvage.

    L’océan furieux dévaste le rivage

    D'une lame au reflet du ciel, en son tourment.

     
    La rafale affolante érige un châtiment

    Qui déchire le ciel et du haut de sa rage,

    Elle tue, elle broie, elle inflige un ravage,

    L’ouragan forcené n’a pas de sentiment. 

     
    Les yeux sur l’horizon, je contemple l'abime.

     Quand bien même l’effroi, la tempête est sublime…

    Grand fauve magnifique enfui de sa prison

     

    Il court à perdre haleine et tandis qu’il s’épuise

    Au long de son chemin griffe et mord sans raison,

    Farouche est son instinct, si cruelle sa guise !

     

    Hz

     

    Cataclysme Jeudi 15 octobre 1987 : Une tempête venant des Açores est annoncée. Elle arrive avec un peu de retard mais davantage de force.
    C'est un véritable ouragan, une appellation en principe réservée aux zones tropicales.
    Tout commence par une petite dépression qui atteint la pointe de la Bretagne vers 18 h.
    Trompeuse, elle ne correspond pas à la chute barométrique vertigineuse observée.
    Une autre dépression, très creuse, arrive du Sud-ouest .
    On mesure une vitesse de vent de 200 km/h sur Ouessant, 220 à Penmarc'h.
    Elle va tracer sa route à l'ouest d'une ligne golfe du Morbihan-Rennes-Deauville, dévastant tout sur son passage à travers Finistère et Morbihan, Côtes-d’Armor et Ille-et-Vilaine, Manche et une partie du Calvados.


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :