• Le vieux monsieur

    Le vieux monsieur

    Le vieux monsieur 
      
    Un vieil homme s'invite au bistrot plein de monde. 
    Le geste embarrassé de son corps engourdi 
    L’emporte lentement vers une table ronde, 
    Il voudra deux mousseux puisque sonne midi. 
      
    Il est endimanché comme pour une fête, 
    Un joli complet clair, le bout du pied luisant. 
    Le bon petit vin blanc qui lui chauffe  la tête 
    Le montre tour à tour bavard ou s’apaisant. 
      
    Un être face à lui, (c’est du moins ce qu’il semble, 
    Un fantôme apparu ?), l'écoute, lui répond. 
    C’est ce que dit sa main qui s’agite et qui tremble 
    En trinquant dans le vide au passé moribond. 
      
    J’observe longuement, cerné de rêves sombres, 
    Le spectacle émouvant de l’amour décharné, 
    L’étrange rendez-vous à mi-chemin des ombres, 
    D’un vieux monsieur vêtu de charme suranné. 
      
    Saisissant une étoffe il efface une larme, 
    Car déjà la conscience éloigne la torpeur. 
    La solitude arrive et tranche comme une arme 
    Un espoir qui devient une peine en son cœur. 
      
    Quand il se lève enfin puis dépose impavide 
    Quatre pièces d’argent sur un plateau de bois, 
    Un verre à moitié plein puis l’autre ... à moitié vide, 
    Que veux- tu que je pense à voir ce que je vois ? 
     
    Hz
     

    Flamme d’or de la poésie 2010,  décernée par Flammes Vives.

    http://www.flammesvives.com/


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :