• Jean Ferrat


    Jean  

      

    Ils étaient nés sous la mauvaise étoile aux pires des moments  

    Une petite étoffe aux couleurs du soleil est mise aux vêtements  

    Pauvres gens …

    La folie meurtrière est déshumanisée dans le chef allemand,
     

    Le sang des innocents s’est écoulé longtemps, le malheur est gourmand. 

    Pauvres gens …

    Des hommes de progrès simples et courageux recueillent un enfant,
     

    Qui vivra désormais, le monstre est terrassé, le matin triomphant. 

    Braves gens …


    Mais les nuits et brouillards ne s’évaporent pas comme gouttes de sang.
     

    Et l’hommage est rendu aux cadavres perdus tout au fond d’un étang,  

     Brave Jean...

    Un poète a grandi qui chante les maudits engloutis par le temps,
     

    Prêche le souvenir pour enfin garantir un éternel printemps,  

    Brave Jean …

    Je garde ton sourire et je garde ta voix et je sais ton talent.
     

    Et nous sommes millions à regretter déjà le verbe turbulent,  

    Brave Jean …

    Le poète a raison, tes rimes à jamais dans des espace-temps,
     

    Relieront les humains et voudront que demain, l’on pense à toi longtemps.  

      

    Merci Jean… 

    Hanternoz


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :