• Hanternoz

    Horizons délabrés et brumes délétères, 

      

    Abîmes de ma nuit, vos sombres ornements 

      

    Nécrosent mon étoile aux tristes firmaments, 

      

    Ténébreuses vallées aux frontières austères ! 

      

    Est-il une raison quand chaque soir venu 

      

    Ravage infiniment les débris désolés ? 

      

    Néant vaste et sordide aux rêves envolés 

      

    Outrage la beauté d’un jardin bien tenu, 

      

    Zénith abominé d’un hiver au front nu ! 

     

    Hz


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :